La dyslexie est un trouble de la lecture et de l’orthographe qui concerne environ 8% des enfants et principalement les garçons (3 fois). La dyslexie est souvent à l’origine de difficultés scolaires et doit être détectée le plus tôt possible afin d’être corrigée.

C’est quoi la dyslexie ?


C’est un trouble du développement cérébral au cours de la vie fœtale concernant les voies nerveuses du langage. Plusieurs causes sont mises en avant : fragilités génétiques dans certaines familles, maladies infectieuses ou troubles survenant durant la grossesse peuvent altérer le développement du cerveau et entraîner une dyslexie dont les symptômes apparaissent au moment de l’apprentissage de l’écriture et de la lecture.

Quels sont les symptômes ?


Autour de 6 ans, un enfant apprend à lire en quelques mois et à 8 ans, après 2 années d’école primaire, il dispose des clés essentielles pour bien lire.

Le dyslexique, lui, reste à la période du déchiffrage. Sa lecture est lente et il fait des fautes phonétiques à la lecture et à l’écriture des mots. Son habileté n’évolue pas dans le temps, il refait les mêmes fautes même lorsqu’il comprend son erreur. Par contre, côté compréhension le dyslexique n’a aucun problème.

Pour faire face à la difficulté, l’enfant dyslexique utilise son intelligence et une grande concentration. Dans tous les cas, la lecture n’est pas automatique ; l’enfant persiste à déchiffrer durant des mois, voire des années comme s’il débutait encore son apprentissage de la lecture et de l’écriture.

Comment détecter la dyslexie ?


Dans 30 à 50% des cas, l’enfant présente un trouble du langage oral (dysphasie) avant d’être en âge d’apprendre à lire : les sons sont mal reproduits, les phrases mal construites … mais dans la majorité des cas, c’est au cours du CP que l’apprentissage de la lecture s’avère difficile, voire impossible. L’enfant est lent, laborieux, il fait des fautes de son à la lecture comme à l’écriture et n’aime pas lire car c’est difficile pour lui.

Après avoir vérifié que l’enfant n’a aucun problème de vue ou d’ouïe, il est recommandé de consulter un neuropédiatre ou un pédopsychiatre, qui posera le diagnostic et dirigera l’enfant vers le bon spécialiste (orthophoniste, phoniatre…).

Que peuvent faire les parents ?


Les parents doivent aider l’enfant à gérer son travail et faciliter tout ce qui passe par la lecture.

Par exemple : lire le devoir ou la récitation à l’enfant, enregistrer un texte, oraliser au maximum.

Il s’agit de faciliter le travail de l’enfant dyslexique pour qu’il conserve l’envie d’apprendre. Les parents doivent aussi parler des difficultés de l’enfant avec l’équipe éducative pour éviter toute décision injuste ou inutile et au contraire aider l’enfant à progresser.

Plusieurs associations peuvent vous aider si votre enfant est dyslexique.

Liste des associations en lien avec la dyslexie.

Les autres troubles « dys »


En dehors de la dyslexie (trouble de la lecture), d’autres troubles peuvent éveiller la vigilance des parents comme par exemple :

  • la dyspraxie (liée au développement moteur et à l’écriture),
  • la dyscalculie (liée aux activités numériques),
  • la dysphasie (liée au langage oral),
  • les troubles de l’attention.
La prise en charge de ces troubles par des professionnels expérimentés permet d’améliorer les fonctions cognitives déficientes de manière significative.