En France, 20 000 personnes décèdent chaque année dans des accidents de la vie courante, que ce soit sur la route, à la maison, au travail… Dans les situations d’urgence, c’est souvent dans les premières minutes qu’il faut agir pour sauver des vies. Connaissez-vous les gestes et les n° d’urgence à appeler ?

Sécuriser le lieu et protéger la personne



Face à une personne victime d’un accident, il faut avant tout savoir maitriser ses émotions pour agir calmement et prendre les bonnes décisions.
Il faut aussi sécuriser le lieu pour éviter un « sur accident » : en coupant le courant en cas d’accident électrique (électrocution), baliser la route en cas d’accident de voiture (triangle, warning…) tout en se protégeant soi-même.
Quant à la victime, si elle est consciente, asseyez-la ou allongez-la. Ne donnez rien à boire ou à manger à la personne, même si elle le réclame. Si la victime a perdu connaissance, mettez-la en position latérale de sécurité sur le côté.
Alertez les secours le plus rapidement possible si cela est nécessaire.

En cas d’urgence, les premiers gestes à accomplir pour sauver la vie



Il existe plusieurs types d’accidents de la vie courante nécessitant une réaction spécifique pour chacun.

  • Hémorragie (saignement continu provenant d’une plaie) : pour tenter d’arrêter le saignement une pression doit être exercée directement sur la plaie. Evitez tout contact direct avec le sang de la victime. Soit elle peut comprimer elle-même sa blessure, soit vous devez vous protégeant à l’aide d’un gant, film plastique…. Si besoin, comprimez plus fermement pour essayer d’arrêter le saignement. Il est important de maintenir cette pression jusqu’à l’arrivée des secours.
  • Etouffement par un corps étranger chez l’adulte : 5 claques dans le dos avec le plat de la main devraient permettre à la personne d’expulser l’objet obstruant ses voies respiratoires. Si cette solution ne fonctionne pas, pratiquez la manœuvre dite « de Heimlich » ou compressions abdominales. Pour cela, passez vos bras sous ceux de la victime, placez un poing au-dessus du nombril, l’autre main par-dessus et enfoncez le poing d’un coup sec vers vous et vers le haut.
  • Chute : ne cherchez pas à relever la personne. Une seule exception à la règle : si elle est sur la chaussée, vous devez la dégager hors de la circulation ou sécuriser le lieu. Si vous êtes dans l’obligation de la bouger vous pouvez tirer la victime par les vêtements, les poignets, en la prenant sous les aisselles ou encore par les pieds.
  • Perte de connaissance : vérifiez que la personne respire, desserrez sa ceinture, son col pour l’aider à respirer et placez la personne sur le côté (en Position Latérale de Sécurité) et ouvrez sa bouche.
  • Arrêt cardiaque : Si la personne ne réagit pas et ne respire pas normalement, appelez ou faites appeler le 15 ou le 18. En attendant les secours faites 30 compressions thoraciques (soit environ 2 par seconde), puis 2 insufflations (bouche à bouche) et ainsi de suite, jusqu’à l’arrivée des secours ou au retour d’une respiration normale.
  • Brûlure : Arrosez ou passez la plaie sous l’eau froide le plus rapidement et dans un délai maximum de 30 mn. Si nécessaire, retirez les vêtements uniquement s’ils n’adhérent pas à la peau. Si la brûlure est grave appelez les secours. Poursuivre le refroidissement et installer la victime en position allongée ou assise. Si la brûlure est simple, poursuivre le refroidissement jusqu’à disparition de la douleur et demandez rapidement un avis médical.


En cas d’urgence, qui alerter ?



Une fois les premiers gestes d’urgence accomplis, appelez les secours :

  • 18 - Les pompiers pour des 1ers secours,
  • 15 - Le Samu pour une urgence médicale,
  • 17 - La police / gendarmerie pour un accident.
  • 114 : le n° d'urgence national uniquement accessible par SMS ou fax, pour les personnes ayant des difficultés à entendre ou à parler


En cas de doute, composez le 112 : ce numéro général d’urgence européen est gratuit et accessible depuis n’importe quel téléphone, y compris une cabine sans carte téléphonique, ou un portable sans unité ou sans forfait (en France, une carte sim est cependant nécessaire).

Pour permettre aux secours d’être rapides et efficaces, donnez-leur toutes les informations utiles : le numéro d’où vous appelez, la localisation de l’accident, sa nature, le nombre de victimes, leur état apparent et les premiers gestes effectués.

Continuez ensuite de veiller sur la victime et rassurez-la en lui parlant jusqu’à l’arrivée des secours.


VIASANTE Mutuelle propose à ses adhérents, dans toute la France et plusieurs fois par an, des ateliers 1er secours dédiés aux Baby Sitter de 16 à 18 ans, jeunes parents ou Grands-Parents de 60 à 75 ans.
L’objectif de ces ateliers est d’apprendre, en 3h, à pratiquer les gestes d’urgence qui sauvent.


Découvrez notre planning d’ateliers 1er secours.