Selon l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS), la moitié de la population mondiale sera allergique en 2050… « Il y a 40 ans, 10% des français souffraient d’allergies. Aujourd’hui, ils sont plus de 30%, alerte le Docteur Sophie Silcret-Grieu, allergologue à Paris. Et les formes graves sont 4 fois plus fréquentes ». Il existe 3 grandes familles d’allergies : respiratoire, cutané et alimentaire.

UNE ALLERGIE, C’EST QUOI ?


L’allergie est une réaction du système immunitaire qui, en présence d’un allergène, va fabriquer des anticorps appelés des immunoglobulines E (IgE). Pour le corps, l’allergène est un « ennemi » et dès un nouveau contact, les IgE vont libérer pour se défendre, une molécule (histamine) entraînant différents symptômes.

ALLERGIE RESPIRATOIRE


La rhinite allergique se caractérise par des éternuements à répétition, le nez qui coule, des chatouillements dans le nez, des larmoiements et une irritation des yeux. Lorsqu’elle est causée par le pollen, on l’appelle rhinite saisonnière, ou rhume des foins.
Pollen des plantes, moisissures, substances sur les poils ou la peau d’animaux ou d’autres particules sont susceptibles de déclencher des allergies respiratoires.
Lorsque la substance allergène entre en contact avec les yeux ou les voies respiratoires de la personne allergique, une réaction inflammatoire se déclenche. Cette réaction entraine la dilatation des vaisseaux sanguins et l’augmentation des sécrétions liées à l’apparition des symptômes de rhinite allergique. Différents médicaments peuvent atténuer les symptômes de rhinite. Si les traitements médicamenteux ne sont pas efficaces et si l’allergie est bien définie, il est possible d’envisager un traitement de désensibilisation ou d’immunothérapie. Elle consiste à injecter sur une période de 3 à 5 ans, des doses croissantes de substance allergène. Ce traitement est particulièrement efficace en cas d’allergies au pollen ou aux acariens.

ALLERGIES CUTANEES


La peau comme les muqueuses respiratoires représente une interface avec le milieu extérieur et peut ainsi être exposée à des allergènes. Les personnes sensibles à ces allergènes peuvent alors développer différentes formes d’allergies cutanées : urticaire, eczéma, dermatite atopique, photo-allergie ou allergie médicamenteuse. Actuellement, il n’existe aucun traitement définitif de l’eczéma. Par conséquent, les interventions classiques se limitent essentiellement à réduire l’inflammation et à atténuer l’inconfort causé par l’eczéma. Le médecin peut prescrire soit des médicaments (corticostéroïdes, anti-histaminiques…) soit des séances de traitement par rayons ultraviolets.

ALLERGIES ALIMENTAIRES


En France, les cas d’allergies alimentaires ne cessent de se multiplier. Ils touchent aujourd’hui près de 4% de la population adulte et près de 8% des enfants.
Les symptômes d’allergie peuvent être légers, par exemple des picotements sur les lèvres, ou très graves et potentiellement mortels, comme une difficulté à respirer, une perte de conscience ou de l’arythmie dans le cas d’un choc anaphylactique. Il n’existe pas de traitement curatif contre les allergies alimentaires. L’unique solution consiste à bannir la consommation des aliments allergènes. Toutefois, l’allergologue peut proposer une désensibilisation alimentaire. Dans ce cas, un spécialiste détermine avec précision le seuil de réactivité de la personne. Puis, il établit un plan pour réintroduire progressivement un aliment contenant des traces de l’allergène. Grâce à ce traitement, 2 personnes sur 3 sont guéries pendant plusieurs années.

LA POLLUTION INTERIEURE


Pour diminuer les risques d’allergies dans votre habitation ou bureau, il faut aérer, ventiler, aspirer. En effet, l’air intérieur est 5 fois plus pollué que l’air extérieur !
Aérer plusieurs heures par jour (très tôt le matin en période de pollinisation) et maintenir si possible une température < 19°C et une humidité autour de 30 à 40% pour limiter la prolifération des acariens.
Ventiler, surtout ne pas arrêter la VMC (système de ventilation automatique) ni boucher les grilles d’aération.
Aspirer avec un bon aspirateur bien entretenu et vidé régulièrement. Ne pas oublier de passer sous les lits, sous les meubles … Eviter les tentures, rideaux et autres « nids à poussière ». Protéger les matelas, oreillers et couettes avec des housses anti-acariens.
Attention aussi aux animaux domestiques, surtout aux chats, grands pourvoyeurs d’allergies. Rien ne vaut une bonne toilette (bain) de son animal préféré une fois par semaine.