Au travers de cette fiche conseil santé, Philippe ROUSSEAU nous livre quelques éléments de sa conférence pour nous aider à mieux comprendre et maitriser notre sommeil.
La conférence « Le sommeil, cet inconnu qui veille sur notre santé » a déjà été organisée par VIASANTE Mutuelle dans plusieurs villes de France depuis 2016. En effet, cette conférence gratuite et ouverte à tous, rencontre à chaque fois un vif succès car le sujet nous concerne tous sans exception.

Elle est toujours animée par Philippe ROUSSEAU, chrono-biologiste et formateur-consultant en prévention santé.

Voir le calendrier de ces conférences


Le sommeil, cet inconnu qui nous veut du bien !


Le sommeil est l’un des principaux rythmes biologiques qui cadence notre vie quotidienne tout en nous intriguant car que ce passe-t-il pendant que nous dormons ?
Le sommeil est indispensable car il est le garant du bon équilibre physique et psychique de notre corps tout entier.

Les différentes phases du sommeil


On considère souvent à tort le sommeil comme une interruption d’activité, ce qui est faux, il s’agit d’une autre forme d’activité de notre organisme.
Une bonne nuit de sommeil se décompose en 2 phases principales :
  • La phase « réparatrice » qui va permettre à l’enfant de grandir ou à une plaie de mieux cicatriser,
  • La phase des « rêves » va permettre à notre cerveau, toutes les nuits, de faire le tri de toutes les informations, idées… qui se sont accumulées au fil de la journée. C’est cette phase qui permet d’avoir les idées claires au réveil. Elle permet d’apaiser des tensions accumulées le jour en les revivant, en les transformant…

Comment gérer son sommeil ?


Souvent on me demande s’il y a un horaire idéal pour se coucher ou pendant combien d’heures il faut dormir. Sur ces 2 points, ma réponse est : chacun doit trouver le rythme de sommeil qui lui convient le mieux.
Pour l’heure du coucher, l’essentiel est de repérer les signes du sommeil : bâillements, yeux qui piquent, difficulté à se concentrer… tous ces signes nous indiquent que c’est l’heure d’aller au lit. Il ne faut surtout pas résister et remettre à plus tard sous peine d’attendre le prochain « marchand de sable ».
Pour la durée du sommeil, elle varie avec l’âge. Un bébé aura besoin de 16 à 18h de sommeil par jour, un adulte environ 8h mais il faut savoir qu’en vieillissant on dort différemment, c’est ainsi, il faut l’accepter.

Quelles sont les clés d’un bon sommeil ?


A chaque conférence, je rappelle quelques « astuces » que nous connaissons tous mais que nous oublions parfois de mettre en pratique.
L’idéal est de dormir dans une pièce sans lumière, peu chauffée (en hiver), éloignée de tout bruit.
Bien entendu, d’éviter tout excitant comme l’alcool, la caféine, la drogue ou autre, la lumière bleue de tous les écrans (TV, portable, tablette…), les diners trop copieux, la pratique d’un sport en fin de journée.

La luminosité emmagasinée durant la journée joue également un rôle important sur notre sommeil. Aussi, en hiver, si vous habitez dans une région peu ensoleillée, le manque d’ensoleillement peut nuire à votre sommeil. Des séances de luminothérapie, prescrites par votre médecin, peuvent solutionner votre problème.

Enfin, si vous en avez la possibilité, faites tous les jours une sieste réparatrice d’environ 20mn.

Les jeunes et le sommeil


Les jeunes ados compris, accros aux nouvelles technologies, manquent cruellement de sommeil car happés par les écrans ils se couchent tard et de surcroit la lumière émise par ces écrans équivaut à la lumière solaire et perturbe leur sommeil. Il faut absolument leur dire d’éteindre tous les écrans 1h30 avant d’aller au lit !
Le manque de sommeil chez les ados n’est pas sans conséquences. En effet, une étude récente de l’Inserm montre que le manque de sommeil entraîne une diminution du volume de la matière grise du cerveau des adolescents et par conséquent, peut compromettre leur réussite scolaire, leur santé et leur sécurité. (http://presse.inserm.fr/le-manque-de-sommeil-altere-le-cerveau-des-ados/27478/ )

Conséquences d’un mauvais sommeil


Nous le savons tous, quand nous dormons mal nous nous réveillons fatigués, de mauvaise humeur et nous ressentirons des difficultés à nous concentrer durant toute la journée. Ce sont les conséquences à court terme.
Mais il faut savoir qu’il existe aussi des conséquences à long terme qui sont : maladies graves comme le cancer, problèmes cardio-vasculaires… Par exemple, une étude a prouvé que des femmes travaillant selon le principe des 3x8 développent davantage de cancers du sein.

La solution ne vient pas des somnifères !


Les benzodiazépines, molécules commercialisées depuis une cinquantaine d’année sont contenues dans les anxiolytiques, les somnifères et certains traitements contre l’épilepsie.
En 2015, près de 13,4% de la population française avait pris au moins une fois un produit contenant des benzodiazépines, la France se plaçant ainsi au 2ème rang des pays les plus consommateurs d’Europe derrière l'Espagne (https://www.francebleu.fr/infos/sante-sciences/les-francais-consomment-moins-de-somniferes-et-de-tranquillisants-1491404859 )

Même si ces substances permettent de trouver plus facilement le sommeil, ce sont des perturbateurs qui pris régulièrement ne sont pas bons pour notre santé et entrainent souvent une dépendance.

Avant de prendre un somnifère par facilité, recherchez la solution en « listant » une par une les « clés d’un bon sommeil » et modifiez vos habitudes si nécessaire. En complément, la camomille ou d’autres plantes peuvent aussi vous aider à réguler votre sommeil.

Enfin, le sommeil étant garant de la mémoire, une raison de plus d’en prendre grand soin.