Des études scientifiques font état de la présence de perturbateurs endocriniens dans les objets du quotidien comme dans l’alimentation. Encore peu connues, ces substances chimiques dérèglent les hormones et par conséquence influent sur notre santé. Parce qu’il s’agit d’un sujet qui nous concerne tous, VIASANTÉ a décidé de développer des actions en faveur de ses adhérents et de sensibiliser l’ensemble de ses collaborateurs.

C’est quoi un perturbateur endocrinien ?


Le système endocrinien (ou hormonal) est constitué de glandes qui fabriquent des hormones. Ces hormones régulent plusieurs fonctions essentielles de notre corps.

Les perturbateurs endocriniens sont des substances chimiques, d’origine naturelle ou artificielle, étrangères à notre organisme. Ils peuvent interférer avec le fonctionnement du système endocrinien et induire ainsi des effets négatifs sur le corps.

Les actions des perturbateurs endocriniens peuvent être à l’origine supposée ou avérée de plusieurs pathologies comme certaines formes de diabète, d’obésité et d’infertilité mais également dans certains cas de cancers « hormono-dépendants » comme ceux du sein, de la prostate etc.

Plus d’infos : http://www.perturbateurendocrinien.fr


Substances chimiques à risques


Le gouvernement français a présenté en janvier 2019 une nouvelle "Stratégie nationale sur les perturbateurs endocriniens" pour lutter contre les substances dangereuses.

S’il n’existe pas encore de liste officielle, des substances chimiques sont d’ores et déjà connues et identifiées comme perturbateurs endocriniens :

  • Le Bisphénol A (BPA) : dans les emballages et produits courants (substance interdite depuis 2015, en France, en contact alimentaire).
  • Les Phtalates : dans les cosmétiques, emballages et divers matériaux dans les logements (revêtements de sols…).
  • Les Parabens : dans les médicaments et produits de beauté.
  • Les Pesticides : dans l’air et l’alimentation.
Les effets néfastes liés à l’exposition aux perturbateurs endocriniens dépendent de la « dose » utilisée (degré d’exposition de l’organisme), de la durée de l’exposition, du potentiel perturbateur endocrinien ainsi que du période de sa vie où l’on s’est exposé (ex : grossesse).


Comment éviter les perturbateurs endocriniens au quotidien ?


Plusieurs gestes simples nous permettent de limiter l’exposition aux perturbateurs endocriniens :

  • Manger bio pour éviter les pesticides,
  • Privilégier les conserves en verre à celles en aluminium,
  • Éviter de réchauffer les aliments au four à micro-ondes dans une boîte en plastique et remplacer les poêles ou casseroles antiadhésives par des ustensiles en céramique ou en inox,
  • Préférer des produits cosmétiques avec un écolabel,
  • Utiliser du vinaigre blanc, du bicarbonate de soude ou du savon noir pour le nettoyage de votre domicile,
  • Diminuer sa consommation de tabac et d’alcool,
  • Choisir des peintures et des sols qui présentent une composition à faible émission de composés organiques volatils (COV) en préférant les étiquettes "émission air intérieur" au carré vert "A ou A +".
  • Éviter désherbants et insecticides dans la maison comme au jardin.


VIASANTÉ acteur de votre santé


Pour sensibiliser collaborateurs et adhérents, VIASANTÉ a développé depuis le début de l’année plusieurs actions :

  • L’ensemble des chargés de Prévention a suivi une formation pour « Créer des produits naturels » auprès du Centre Permanent d’Initiatives pour l’environnement.
  • Les collaborateurs de l’agence VIASANTÉ de Rodez ont pu assister à l’exposition “Les perturbateurs endocriniens, c’est quoi ?”.
  • Des ateliers et conférences ont également été proposés aux adhérents de la Mutuelle,
  • Sans oublier le livre de recettes pour fabriquer soi-même ses cosmétiques et produits d’entretien pour la maison de manière à limiter les perturbateurs endocriniens.
Téléchargez-le gratuitement !

Recette de désinfectant ménager*

Ingrédients :

  • ½ litre de vinaigre blanc,
  • ½ litre d’eau,
  • 15 gouttes d’huile essentielle de citron,
  • 15 gouttes d’huile essentielle de tea tree.
Préparation :
Mélanger les ingrédients dans un vaporisateur, secouer énergiquement pour que les huiles essentielles se mélangent avec le vinaigre.
* Une recette proposée par le Centre Permanent d’Initiatives pour l’Environnement.

Alors qui va sauter le pas et passer aux produits naturels ?


Consultez la liste de tous nos Ateliers Prévention : https://www.mutuelle-viasante.fr/actions-viasante/ateliers-prevention